Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

 

 

http://bernardcousin.over-blog.com/2018/06/corneille-est-il-moliere-2.html

 

 

 

voici la suite pour ceux qui veulent aller plus loin ! :

 

MOLIERE EST-IL CORNEILLE? Analyse plus détaillée d'un certain film!

 

 

 

 

Je veux revenir sur une certain émission TV maladroite et malhonnête sur une chaîne que je ne nommerai pas.

 

 

Des messieurs - en général inconnus et aucun dans sa spécialité - s'autoproclament jury et affirment des choses arbitraires, fausses ou déplacées et qui dénotent en tout cas une très faible connaissance du sujet.

 

 

Christophe Mory (qui a tout cependant pour être compétent!) s'écrie : "si on creuse un peu on apprend que Molière n'est pas né saltimbanque"!

 

Faut-il vraiment creuser pour connaitre cette évidence qu'on enseigne à nos marmots dès la 6è?! Et alors est-ce un défaut de ne pas être un "enfant de la balle"?! On insiste sur ses origines bourgeoises!

 

 

Oui, Molière fut fils d'un tapissier du Roi. Et alors, c'est grave?

MOLIERE EST-IL CORNEILLE? Analyse plus détaillée d'un certain film!

 

et on lui reproche de commencer sa vie avec les affaires commerciales de son père... On lui reproche que l' "Illustre Théâtre", la première troupe de Molière, n'eut pas à pousser des charrettes (comme on le voit dans le magnifique film de Mnouchkine) mais qu'ils aient voyagé confortablement et bourgeoisement grâce aux affaires paternelles... Est-ce grave Docteur?...

 

MOLIERE EST-IL CORNEILLE? Analyse plus détaillée d'un certain film!

 

Quand ils sont présentés au roi c'est par l'entremise de "Monsieur, frère du Roi" ; on le sait.

 

Mais ce même Mr Mory s'écrie alors : "comment ces saltimbanques inconnus et crottés en sont-ils arrivés là?"! - Ah tiens? Ils sont crottés maintenant? (mais cette émission n'en n'est pas à une contradiction près)...

 

D'ailleurs plus tard on reprochera aussi à Molière (que ne lui reproche-t-on pas dans cette émission?!) d'avoir comploté cette entrevue quasi royale grâce à Corneille (voir plus bas)!

 

 

Monsieur Hypolite Wouters (avocat belge et spécialiste du scrabble!) reproche à Molière de s'être arrêté à Rouen, parait-il pour affaires paternelles, alors qu'en réalité il rendit de nombreuses visites à Corneille (quelle honte! Mentir ainsi!) Ce Corneille qui, d'après cet avocat, n'était "pas très sexy" (?!) et vieux barbon bégayant!) On croit rêver!...

MOLIERE EST-IL CORNEILLE? Analyse plus détaillée d'un certain film!

On dirait que dans ce mauvais procès moliéresque tous les témoignages sont à charge ! - (mais pourquoi grand Dieu cet acharnement?! - la réponse en fin d'article!)

 

 

Christophe Biet professeur d'éthique et d'art du théâtre à Paris X, quant à lui, pense qu'à cette époque Corneille, après l'immense succès du Cid (1637), se trouve coincé dans l'art noble de la tragédie qu'il n'aimerait plus et regretterait vivement de ne plus pouvoir écrire de comédie! (Pourquoi?)

 

Je rappelle ici qu'il en a écrit huit : Mélite, la Veuve, la Galerie du palais, la Suivante, la Place royale, l'illusion comique (chef-d'œuvre génial) le Menteur et la Suite du Menteur.

 

 

L'Illusion comique - le théâtre dans le théâtre.
L'Illusion comique - le théâtre dans le théâtre.
L'Illusion comique - le théâtre dans le théâtre.

L'Illusion comique - le théâtre dans le théâtre.

 

Comme par hasard, après ses si nombreuses visites à Corneille Molière renonce à jouer la tragédie (qu'il déclamait mal) et se met soudain à écrire et à jouer la comédie...! On a donc un "nouveau Molière" - "comme on a un nouveau Beaujolais" (sic!)

 

 

Denis Boissier (écrivain, essayiste) raconte ce que nous savons tous : le roi bailla pendant la tragédie (si mal jouée par Molière) et rit aux larmes devant "le docteur amoureux*" signé Molière. Ce qui ouvre à la troupe de Molière un "boulevard inespéré" dit-il...

 

* dont nous n'avons plus le texte tant les premières farces de Molière étaient plus des improvisations inspirées de la comedia del'arte que de vraies pièces écrites.

 

 

Arlequin (extr. droite) J. L. Moreau, le Docteur (1er homme sur la gauche) B. Cousin

Arlequin (extr. droite) J. L. Moreau, le Docteur (1er homme sur la gauche) B. Cousin

Jean-Laurent Cochet, ancien de la Comédie-Française, et déjà très âgé (il décède en avril 2020) enfonce le clou, persuadé qu'il est - et l'enseignant - que Corneille EST Molière s'appuie sur les indiscutables vers suivants tirés du Tartuffe :

 

 

Elmire :

"Je suis fort obligée à ce souhait pieux.

Cochet dixit : vers admirable et entièrement de Corneille

Mais prenons une chaise afin d'être un peu mieux."

Tartuffe acte III sc 3

Vers terriblement prosaïque d'un metteur-en-scène donc de Molière!

 

 

 

On trouve ensuite que les titres de Molière sont très cornéliens  (Ah? Bon...) sans en apporter la moindre preuve, d'ailleurs introuvable.

"Arlequin valet de deux maîtres" - Goldoni - à gauche Alain Macé en Pantalon, à droite B. Cousin dans "le Docteur".

"Arlequin valet de deux maîtres" - Goldoni - à gauche Alain Macé en Pantalon, à droite B. Cousin dans "le Docteur".

 

Puis, comble d’ignorance de tous ces gens qui croient parler savamment du sujet, pour « illustrer » « les précieuses ridicules » on nous envoie un extrait (sans l’annoncer) du Misanthrope dans la belle scène où Célimène se moque de tant de gens de la Cour devant les « petits marquis » (acte II sc 4). Ce qui n’est qu’un immense contre-sens. Célimène dans cet acte du Misanthrope n’est en aucune façon une « précieuse ». C’est un femme coquette qui fait son numéro devant les petits marquis et qui cherche aussi à provoquer Alceste. Le mouvement dit « Précieux » est très bien illustré dans la pièce éponyme. Pourquoi être allé chercher cette scène du Misanthrope pour l'illustrer? Vous trompez-vous de pièce messieurs les savants ?… !

 

Les précieuses ridicules.
Les précieuses ridicules.

Les précieuses ridicules.

 

Quant à Jean-Jacques Lefrère il est médecin spécialiste en hématologie mais cela ne l’empêche pas de prêcher sur Molière… En effet, il trouve louche que Molière s’acharne sur « les précieuses ridicules » qui ne sont plus à la mode depuis dix ans. N’est-ce pas plutôt Corneille qui se vengerait de ces donzelles à-travers la signature de Molière… ?!

 

Il affirme aussi que Corneille devait avoir des difficultés d’argent car il ne touchait plus de droits d’auteurs (qui n’existaient pas à cette époque faut-il le dire?)

 

 

Je rappelle que la notion de propriété artistique et son organisation remonte à Beaumarchais 100 ans plus tard!

 

 

Or on sait et il est prouvé que Corneille ne meurt pas du tout dans le dénuement. Pourquoi ? La réponse est simple pour ce médecin : « parcequ’il a fait « le nègre* » pour Molière » !

* Faire « le nègre » est une expression traditionnelle pour désigner quelqu’un qui écrit sous la signature de quelqu’un d’autre.

 

Avec l’intervention de Mr Dominique Labbé « chercheur » à Grenoble le débat s’élève un peu.

 

Trois minutes après l’intervention de son collègue il ose rappeler qu’en effet les droits d’auteurs n’existaient pas et que finalement nous n’avons aucune preuve de la collaboration Molière – Corneille.

 

D’ailleurs Molière signe de temps en temps soit Pocquelin soit Poquelin et notre fine assemblée trouve cela fort louche ! Preuve qu’ils ignorent qu’à cette époque l’orthographe – y compris les noms propres – est loin d’être fixée.

 

https://www.comedie-francaise.fr/www/comedie/media/document/moliere-collec-lagrange.pdf

 

 

Dans le célèbre registre de La Grange on trouve à un certain moment deux parts attribuées à Molière.

Pour nos brillants commentateurs c’est clair : l’une est pour Molière, l’autre pour Corneille (car Corneille, précise-t-on, n’osait plus écrire de comédies si mal vues par l’Église!) Ah bon ?!

- et il était commun avant cette époque que des notables écrivissent des comédies que signait le directeur de troupe !

En 1662 Corneille vient vivre à Paris alors qu’il a 56 ans. Notre illustre assemblée y voit la preuve d’une collaboration rapprochée avec Molière.

Monsieur Denis Boissier affirme, quant à lui, que Molière étant chef de troupe n’aurait jamais eu, quoi qu’il en soit, le temps d’écrire tous ses ouvrages (qui demanderaient selon lui environ 8 h de travail par jour!)

 

*

 

 

Le problème de "Psyché" qui est clair devient ici incompréhensiblement compliqué!

Il est clair que cette comédie-ballet, officiellement, est un travail commun signé Molière, Corneille, Quinault et Lully.

 

Le texte de présentation est on ne peut plus clair et limpide :

 

Et l’édition Flammarion dont je tire ce texte précise : « Les parties du texte de Psyché qui ne sont pas de Molière sont imprimées ici en italique. »

 

ON NE SAURAIT ÊTRE PLUS CLAIR ! et ces messieurs de l'émission qui nous occupe ne sont que des ignorants imbus d'eux-mêmes et se demandent qui a bien pu versifier Psyché?! "Pour moi elle est entièrement de Corneille" affirme comme preuve indiscutable l'un de nos tristes intervenants.

 

 

 

 

Autre idée saugrenue : Louis XIV apprenant cette collaboration se serait vexé (mais pourquoi puisque la collaboration est nette et officielle) et aurait disgracié Molière !

 

Tout ceci ne sont que des spéculations doctement affirmées par des messieurs peu compétents et d’une grande prétention et sans aucune preuve. Pire ! Les preuves nous les avons, ils ne le savent pas et elles les contredisent !

 

Le toubib Mr Lefrère ose même affirmer que les styles de Molière et de Corneille sont semblables et ont « la même musique ». Ce qui est notoirement faux, preuve qu’il ne les a jamais lus à haute voix et ce que tout comédien démentira ( voir plus loin).

 

 

 

Il paraît que Pierre Louÿs, à l'origine de tout ce cirque, aurait passé quatorze ans de sa vie à comparer besogneusement tous les écrits de nos deux auteurs pour conclure - sans preuve - qu'il a raison!

 

 

http://bernardcousin.over-blog.com/2018/06/corneille-est-il-moliere-2.html

 

 

 

 

Seul notre chercheur de Grenoble semble avoir fait un travail intéressant en comparant tous ces écrits par l’informatique. Dans ces dizaines de milliers de vers de Corneille et Molière il en trouve deux ou trois qui sont proches l’un de l’autre ou même entièrement semblables. C’est pour lui une preuve évidente. Elle ne l’est pas pour nous.

 

 

En réalité Molière qui ne serait jamais présenté comme auteur et dont on a aucun manuscrit théâtral signé de sa main aurait été inventé pendant la révolution de 1789 pour créer une idole de la langue Française, la langue de Molière.

 

On concède cependant que jamais Corneille n’aurait pu écrire ni Tartuffe ni Dom Juan.

 

 

Ces messieurs ignorent complètement le travail de Jean Meyer qui éclaire bien des choses.

 

 

http://bernardcousin.over-blog.com/2018/06/moliere-a-t-il-ete-empoisonne.html

 

 

Enfin le seul témoignage sain et vécu vient de l'ancienne

administratrice de la Comédie-Française Muriel Mayette-Holtz

(administratrice de 2006 à 2014) qui confirme évidemment

que pour un comédien jouer et dire Molière ou Corneille sont

 deux choses entièrement différentes et qu'on ne peut les

confondre.

 

 

 

 

Vous aurez tous remarqué l'incompétence notoire de tous les messieurs prétentieux que nous avons mentionnés. Aucun n'est spécialiste. L'émission a été faite pour PROUVER QUE MOLIERE ETAIT CORNEILLE.

 

Ce n'est nullement un réquisitoire objectif. Il est biaisé dès le début.

 

 

J'ai HONTE pour les responsables de cette bêtise!

 

 

 

Et d'une manière générale puisqu'ils pensent qu'ils sont arrivés à prouver ce qu'ils voulaient ils concluent en disant : "le génie de Corneille n'en est que plus grand!...

 

 

et on peut tout aussi bien démontrer le contraire !

 

voir :

 

 

https://www.franceculture.fr/theatre/deux-chercheurs-prouvent-que-corneille-na-pas-ecrit-les-pieces-de-moliere

 

 

(et à cette adresse écoutez Sacha Guitry...!)

 

 

 

et ma réponse à moi ! :

 

 

http://bernardcousin.over-blog.com/2018/06/corneille-est-il-moliere-2.html

 

 

 

 

Et ce n'est pas fini! Voilà que je découvre maintenant Molière est Louis XIV!

 

 

 

Partager cette page

Repost0
Published by bernardcousin

Présentation

  • : Le blog de bernardcousin
  • : théâtre, musique, astronomie
  • Contact

Recherche

Liens